Lifestyle

Mon parcours professionnel

Hello les amis, on se retrouve aujourd’hui pour un article un peu différent de la mode ou de la beauté. J’ai décidé de vous faire part de mon parcours professionnel afin que vous en sachiez un peu plus sur moi. Cela risque d’être un peu – trop – long, mais j’ai beaucoup beaucoup de choses à vous dire !

Le sommaire pour les personnes qui ne souhaitent pas tout lire :

◾️ Le lycée
◾️La fac

Il faut savoir que j’ai toujours détesté les matières scientifiques, des maths en passant par la physique chimie et la SVT, pourtant, j’avais une assez bonne moyenne dans les deux dernières matières. A contrario, j’aimais particulièrement les matières littéraires telles que le français ou les cours de langues. J’ai trouvé dans les langues un vrai domaine de prédilection.


◾️ LE LYCÉE ◾️

C’est avec une grande appréhension que j’ai fait ma rentrée en seconde dans un lycée général. Toutes mes copines avaient choisi d’aller dans leur lycée de secteur qui était le mien également, je devais y aller, mais il n’y avait pas de filière littéraire et c’est ce que j’avais envisagé de choisir en première. J’ai donc fais une demande de dérogation (demande pour aller dans un autre lycée autre que le lycée de secteur) pour aller dans un lycée en centre-ville.

Je ne connaissais personne à part quelques amies de ma classe de 3ème qui, elles aussi, avaient choisies de venir dans ce lycée. Pour pouvoir être acceptée dans ce lycée avec une demande de dérogation, il fallait choisir une option parmi une dizaine proposée. J’ai choisi l’option Allemand LV3, autant vous dire que je ne connaissais absolument rien à cette langue. Au final, cette première année s’est vraiment déroulée à merveille.

Comme dit précédemment, je voulais absolument aller en filière littéraire (L) mais ayant eu des notes catastrophiques tout au long de l’année, c’était impossible. Il faut savoir que j’ai perdu environ 5 points sur ma moyenne comparée au collège où j’étais environ à 12/20 sur mes 4 ans de scolarisation là-bas. Je me suis donc retrouvée aux alentours de 6 de moyenne toute l’année sauf au dernier semestre où j’ai réussi à remonter jusqu’à 10 (environ). Il n’était donc vraiment pas envisageable d’aller en L, et on m’a proposé deux solutions : le redoublement ou la filière STMG. Je ne voulais pas redoubler donc j’ai choisi la filière par dépit.

La STMG, késako ? Il s’agit d’une filière technologique et non générale : Sciences et Technologies du Management et de la Gestion. Je vous rassure, moi aussi j’étais pareil, je ne savais pas trop à quoi m’attendre, même si on nous en avait déjà un peu parlé en seconde. Car oui, ce n’est pas toujours facile de devoir choisir une filière, on a parfois peur de se tromper, et c’était mon ressenti. Avec du recul, je ne me serai pas vu ailleurs et cette filière a pour moi était une révélation.

J’ai eu la chance de goûter au droit, à l’économie et à la gestion. Je n’avais pas des notes extraordinaires, mais je me plaisais vraiment dans cette filière. Une année de première qui s’est plutôt bien déroulée, j’avais décidé d’arrêter ma LV3 Allemand même si j’avais une très bonne moyenne. J’ai passé mon bac de français et mon bac de gestion à la place des TPE, où nous étions par groupe de 3 et où il fallait présenter une entreprise sous différents critères.

Vient enfin la dernière année de lycée : l’année du bac. Immense pression dès le début, les profs nous ont mis en condition. J’ai passé une année relativement compliquée à cause de mes notes, ce n’était pas la joie. J’ai dû choisir une option et je me suis dirigée vers l’option Ressources Humaines, j’en avais 4 heures par semaine et c’était un de mes cours préférés. Beaucoup de bac blancs, de contrôles, de devoirs… J’ai eu la merveilleuse chance de goûter à la plateforme APB en février – les anciens connaissent – afin de me lancer dans mes études supérieures. C’est une énorme galère, il faut entrer ses voeux, etc, mais autant vous dire que je ne savais vraiment pas où me diriger après mon bac.

J’ai finalement passé mon bac STMG en juin 2015 et je l’ai eu sans mention, à 11,3 de moyenne. C’était donc la porte d’entrée pour la fac…


◾️ LA FAC ◾️

Gros changement pour moi. Ayant toujours eu l’habitude d’être encadrée, ici vous êtes totalement libre. Et c’est parti pour 3 années. J’ai choisi d’aller en fac de Langues Étrangères Appliquées avec comme langues l’anglais, l’espagnol et grande nouveauté, le portugais. Lors de ma première rentrée à la fac, je m’étais promis d’être hyper organisée, de faire des fiches de révisions après chaque cours, etc. Vous savez, le genre de résolutions qu’on prend chaque année et qu’on ne respecte pas… du moins pour ma part. Comme je vous disais, ce fut un gros changement. Les cours ne sont vraiment pas encadrés de la même façon, des TD, des CM, des heures de labo de langues… j’étais un peu perdue, mais ça ne dure qu’un temps, il faut simplement s’habituer à tout ça. J’ai découvert le bonheur d’avoir des partiels, et oui, cette impression de repasser son bac tous les 4 mois… J’ai également connue la joie des rattrapages. Pour tout vous dire, j’avais manqué un contrôle de portugais en première année car j’étais malade, et ça m’a valu les rattrapages.  En fait, pour passer à l’année supérieure, vous devez obligatoirement avoir minimum 10 de moyenne, sinon go aux rattrapages, où vous devez aussi obtenir la moyenne. Dans la fac où je suis, il y a ce système de compensation où toutes nos UE (matières principales) et « sous-matières » se compensent, donc si, par exemple, vous avez une moyenne de 8 en UE d’espagnol, pas de panique, vous pouvez vous rattraper en ayant une moyenne de 12 en UE d’anglais, donc vous avez votre moyenne à 10 et c’est bon pour vous, j’espère que vous aurez compris mon développement.
Il faut savoir que j’ai une moyenne vraiment très médiocre qui se stagne entre 8 et 11 chaque année.

Pour faire court, j’en suis à ma troisième et dernière année, et c’est vraiment très très compliqué, tant au niveau social que « professionnel ». Les prof sont très exigeants, on a beaucoup de vidéos à rendre pour les cours, beaucoup de travaux en groupe (ce que je déteste), peu de temps pour nous… J’ai très bien vécue ma première année, mais j’avoue que l’année dernière et celle-ci sont un peu plus dures. J’attends déjà tellement les vacances de Noël.

Une de pressions qu’on subit pas mal, c’est par rapport aux stages. En effet, j’ai un stage à faire d’avril à mai, je ne sais toujours pas si je le fais à l’étranger ou ici en France. Je suis en plein dans les CV et lettres de motivation, et j’aurai déjà dû tout envoyer pendant les vacances de la Toussaint, mais je suis clairement à la bourre.


Je vous ferai un article plus détaillé sur la vie à la fac ou même sur l’année du bac si ça vous intéresse, ce sera plus pratique de vous raconter tout pleins de choses.

J’espère que cet article vous aura plu, j’ai pris énormément de plaisir à le rédiger 😘

Des bisous 💚

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *